Archives du mot-clé thé

Nouveau cru bordelais :Thé des Vignes

Mondialement connue pour ses vins, la région bordelaise vient de s’enrichir de nouveaux crus.

Le Thé des Vignes est une Maison de thé biologique haut de gamme qui part du principe qu’il existe une véritable analogie dans la dégustation du thé et celle des vins du fait de la grande variété des arômes. Une analogie qui se poursuit dans la richesse biochimique de ces deux plantes et plus particulièrement leur contenu élevé en polyphénols, reconnus pour leurs vertus anti-oxydantes.

L’alliance subtile de la culture du thé et de la vigne !Thé des vignes Pessac Léognan Bio

Chaque variété de thé mélange astucieusement thé et feuille de vigne. Elle porte le nom d’un terroir en s’inspirant de ses caractéristiques (Bordeaux, Saint-Emilion, Pauillac, Margaux, Pomerol). Par exemple, le Thé Bio Pessac Léognan  restitue les saveurs complexes de ce terroir d’exception, vignoble de « Grave », situé entre Pessac et Léognan produisant des vins puissants, riches et intenses. A base de Thé vert Sencha et de thé noir Assam, de fleurs de souci, de raisin et de feuille de vigne rouge, son bouquet est puissant tout en étant bien équilibré. J’ai pu goûté ses arômes d’orange et de Mangue qui s’exprime sans aucun autre additif .

 

Le Rooïbos

Pour commencer (et c’est la raison d’être de cet article), je voudrais insister sur le fait que le rooïbos n’est pas du thé, quelque soit sa couleur !

Il s’agit en fait  d’un arbuste de la famille de l’acacia qui pousse exclusivement en Afrique du Sud dans les montagnes de Cedarberg, au nord de la ville du Cap. Il tire son nom de la langue locale (afrikaans) et signifie “buisson rougeâtre”. Effectivement son jus sera rouge foncé. Pour autant il est abusivement qualifié de thé rouge : rappelons que le thé rouge n’est ni plus ni moins ce que nous, occidentaux, appelons le thé noir (en référence à la couleur de la feuille alors que les chinois se référent à la couleur de l’infusion).Le terme de thé rouge existe donc bien mais n’a rien à voir avec le rooïbos !
La différence est de taille puisque le rooïbos ne contient pas de théine. De même, il ne contient que très peu de tanin (qui donne l’astringence aux thés, gênante pour certaines personnes).

Maintenant que la différence avec le thé est éclairci, compliquons un peu les choses en précisant que le rooïbos « rouge » est issu d’un procédé incluant une fermentation avant le séchage des feuilles. C’est précisément ce processus d’oxydation qui va rendre les feuilles (et l’infusion) rouge. Mais il existe également un rooïbos vert qui n’a pas subi de fermentation et dont les feuilles sont juste séchées (l’infusion sera plutôt jaunâtre). On retrouve cette même logique avec le thé vert (=non fermenté) et le thé noir (=rouge= fermenté). Vous suivez toujours ?!

Là encore la différence est importante car les propriétés de ces deux types de rooïbos ne seront pas identiques ! Le rooïbos rouge perd une grande partie de ses polyphénols au cours du processus de fermentation. Le rooïbos vert possède donc des vertus anti-oxydantes beaucoup plus importantes que le rooïbos rouge !

Dernier point intéressant à connaitre : les polyphénols contenus dans le rooïbos (vert) sont complémentaires de ceux du thé vert .

L’idéal serait donc de consommer toutes ses plantes pour bénéficier de la synergie de leur composés procurant une action antioxydante encore plus importante ! Le rooïbos peut être consommé  tout au long de la journée et même le soir puisqu’il ne contient pas de théine. Le thé vert est à éviter au cours des repas car ses tanins freinent l’absorption du fer.Tout comme le thé , le rooïbos est délicieux en version froide .