Les bons yaourts « maison »

YaourtièreRien que pour eux, je pourrais faire une rubrique entière !

Car, voilà maintenant quelques années que j’ai ressorti ma yaourtière. Un modèle ultra basique mais qui fait parfaitement sa fournée de yaourts hebdomadaires.

Les avantages me direz-vous ?

  • Le plaisir du « c’est moi qui l’ai fait !  »

Alors qu’en fait, vous n’avez passé que 5 petites minutes à mélanger 1 litre de lait  avec un sachet de ferments et accessoirement un p’tit quelque chose pour parfumer. Ensuite c’est la machine qui chauffe à la température idéale de 43°c pour permettre aux bactéries de travailler pendant une dizaine d’heure. Et voilà la magie de la fermentation qui s’opère : le lait s’épaissit et le goût acidulé du yaourt apparait.

Attention, la législation est très stricte : pour avoir droit au doux nom de « yaourt », le seul lait autorisé est celui de mammifères (vache, brebis, chèvre…) et les seuls ferments lactiques autorisés sont le lactobacillus bulgaricus et le streptococcus thermophilus. L’apport de tout autre ferment (Bifidus actif, Lactobacillus Casei ou au Lactobacillus Acidophilus) dans un tout autre liquide (lait de soja) vous interdit l’appellation de yaourt !  Ce sont des préparations laitières ou des spécialités fermentées…A votre guise !

lactobacillus bulgaricus apporte au yaourt son acidité
streptococcus thermophilus développe les arômes
  • Doublé du plaisir de « créer ses propres recettes »Yaourt pollen cacao cru

Et surtout sans aucun additif douteux ! En la matière, les possibilités sont infinies. Une restriction tout de même : éviter les fruits frais acides qui feront tourner le lait. Mais une confiture maison ou de simples fruits cuits  au fond du pot ne posent pas de problème.

Vous pouvez également utiliser : des extraits naturels (vanille), des huiles essentielles adaptées à cet usage et dans le respect du dosage (lavande, bergamote, menthe…), des hydrolats de plantes (eau de rose, de fleur d’oranger…),des plantes(lavande), du thé ou des zestes d’agrumes infusés dans le lait chaud puis refroidi à 43°, des épices (cannelle, cardamone…), des purées oléagineuses (amandes, noisette, pistache) et même des biscuits pour de magnifiques yaourts pâtissiers (je vous recommande particulièrement des brisures de shortbreads au gingembre… faits maison ! )

Ci-dessus, un yaourt (un vrai !) à la purée d’amande complète auquel j’ai ajouté après fermentation une cuillère à soupe de pollen frais et des fèves de cacao cru concassé ! Une très bonne collation .

  • Tripler par la satisfaction de diminuer vos emballages et de faire des économies

Lait bio 1L= 1,2 € + ferments 0,75 € =1,95 € pour 8 pots contre 3 € en grande surface

Lait soja bio 1L= 1,6 € + ferments 0,75 € =2,35 € pour 8 pots contre 3,80 € en grande surface

Vous pouvez même garder un pot nature qui vous servira de ferments et continuer ainsi 3 à 4 fois.

Et à raison d’un yaourt ou spécialité fermentée (!) par jour, ça fait quand même 365 pots en plastique par an qui ne partiront plus à la poubelle.

Ca compte , non ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>