Archives pour la catégorie Les aliments au naturel

Apéro curcuma et épluchures

Des épluchures ? Non, ne fuyez pas, surtout si vous avez un apéro en prévision ! 

Oublié les chips grasses et industrielles, les sodas édulcorés ou les alcools qui font mal à la tête .   Je vous propose une boisson santé, simple à préparer et de quoi lutter contre le gaspillage alimentaire. Tout ça dans un apéro ?! Oui vous pouvez le faire avec mon « lait d’or » express et ses chips d’épluchures .

Le lait d’or est la boisson des Yogis, boisson précieuse au curcuma. Cette épice est un véritable joyau pour notre santé et je ne saurai mieux vous dire que d’en consommer TRES régulièrement. Grâce à cet apéro, la modération n’est plus de mise : c’est bien tous les jours que vous pouvez vous servir un p’tit verre ! Malin, non ?Curcuma

Le curcuma = anti-inflammatoire, anti-oxydant, protecteur du foie, lutte contre le syndrome de l’intestin irritable, les brûlures d’estomac, participe à la prévention du cancer et des maladies cardio-vasculaires, abaisse le taux de cholestérol, effet bénéfique sur la flore intestinale, la dépression nerveuse…La liste des bénéfices de cette racine est bien longue !

Mais il y a un petit problème à ce tableau idyllique : il s’agit de la biodisponibilité de la curcumine, principale molécule active du curcuma. En d’autres termes, celle-ci a beaucoup de mal à être absorbée par notre corps pour y dispenser ses bienfaits. Heureusement, quelques astuces permettent d’améliorer son passage à travers notre barrière intestinale :

  • Elle a besoin de gras ! Et oui, comme quoi le gras a du bon. Il faut l’accompagner d’un corps gras (huile végétale, fruits secs oléagineux), d’un lait non écrémé ou bien encore d’un lait végétal d’oléagineux (noisette, amande).
  • Elle a besoin de pipérine que l’on retrouve dans le poivre noir ou gris. A noter: la pipérine est elle aussi antimicrobienne, anti-inflammatoire, hépatoprotectrice..
  • Ses effets sont potentialisés par le gingembre

L’idéal est de préparer un mélange d’épices (le plus fraîchement moulu possible, mais ça c’est encore une autre difficulté) avec comme proportion :

  • 9 parts de poudre de curcuma
  • 5 parts de poudre de gingembre
  • 1 part de poivre finement moulu

Ce mélange peut être préparé à l’avance mais doit surtout être conservé à l’abri de la lumière. On ne laisse jamais ses épices décorer sa cuisine dans de jolis flacons transparents : c’est le meilleur moyen pour les oxyder.

Le lait d’or traditionnel nécessite de préparer une pâte à partir de cette poudre, puis de la faire chauffer avec du lait. Voir ici la recette.

Mais si vous voulez faire plus simple, vous pouvez très bien mélanger 1 cuillère à café du mélange de poudre d’épices à votre lait et bien mélanger. Pour cela, j’utilise un petit pot avec un couvercle dont je me sers de « mini-shaker ». Ainsi, mon lait d’or express est parfaitement mélangé sans amas de poudre qui gratouille la gorge. En plus, il est bien mousseux. Un délice : bien relevé et très réchauffant en ce temps d’hiver.

Pour accompagner ce breuvage, je vous propose des épluchures. Une bonne façon de lutter contre le gaspillage alimentaire et de profiter des vitamines et minéraux concentrés dans la peau des légumes (bio évidemment, car c’est aussi dans la peau que se concentrent les pesticides et engrais de synthèse).

Chips d’épluchures de pommes de terre et de carottesChips épluchures z

  1. Préchauffer votre four à 180° (chaleur tournant, si possible)
  2. Laver et frotter minutieusement  les carottes et pommes de terre
  3. Eplucher à l’aide d’un économe, en essayant de faire de belles épluchures
  4. Sécher les épluchures entre deux torchons propres.
  5. Préparer un mélange de farine tamisée + herbes de Provence + sel,poivre +/- épices suivant votre goût (piment d’Espelette, curry, cumin, paprika….)
  6. Dans un saladier, mélanger les épluchures à cette farine pour bien les enrober sans qu’elles soient surchargées de farine
  7. Transférer dans un autre saladier, ajoutez un peu d’huile d’olive et mélangez pour bien répartir.
  8. Déposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé et cuire 10 à 15 mn à 180°

Santé !

Apéro curcuma chips épluchure vue d'ensemble

 

 

 

 

 

 

 

Apéro de printemps

Voici une petite idée pour un apéro  plein de santé et de vitalité :

Crackers sans gluten, tartinade de lentilles germées & algues,

décorée de pousses de chia et graines de poireaux germées.

A boire avec un Kombusha fait maison, bien frais !apéro de printemps-page-001

  • En attendant que la pluie cesse, mettez des lentilles vertes à germer.
  1. Il vaut mieux utiliser des lentilles d’origine biologique.
  2. Rincez les lentilles et laissez-les tremper une nuit (prévoir un volume d’eau suffisant : ça gonfle !)
  3. Rincez à nouveau le lendemain matin et placez les lentilles dans un germoir (ou tout bocal muni d’une grille laissant s’égoutter les graines)
  4. Au bout de 24 à 48h, un germe blanc apparaît….Et peut-être  le soleil aussi !
  • Tartinade  lentilles & alguestartinade algues & graines germées
  1. Dans un mixer assez puissant (idéalement un vitamix), mettez les lentilles germées, quelques cornichons (à la polonaise, pour ma part, car moins acides), un trait d’huile (au choix et selon votre goût : noix, noisette, chanvre, colza, sésame…) et des algues (déshydratés, en paillettes, du type dulse, laitue de mer, nori… ou bien même fraîches)
  2. Mixez jusqu’à obtenir une texture crémeuse
  3. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire (mais attention, l’emploi d’algues de mer apporte en principe suffisamment de sel)
  4. Réservez au frais

Pour conserver ce « pâté végétal » pendant quelques jours, ajoutez du jus de citron.

  • Crackers sans gluten
  1. Mélangez 250 g de farine sans gluten (moitié farine de riz, moitié farine de sarrasin, par exemple) avec 100 ml d’huile d’olive et une cuillère à café de gomasio (mélange sel et sésame)Crackers sans gluten
  2. Formez une boule de pâte et placez au frais, au moins 1 heure
  3. Etalez finement la pâte. Attention, les pâtes sans gluten sont friables et peuvent s’avérer difficile à travailler. Pour plus de facilité, j’étale ma pâte entre une feuille de papier cuisson et du film étirable.
  4. Découpez à l’emporte-pièce (ou avec un petit verre) et déposez les morceaux de pâte sur une grille recouverte de papier cuisson
  5. Faites cuire 10 à 15 minutes à 180°, chaleur tournante si possible.

Se conserve plusieurs jours dans une boîte métallique.

  • Pousses de chia Graines de chia germés 2

Réputées pour leur richesse en oméga 3, le chia peut aussi se faire germer. Comme il s’agit d’une graine mucilagineuse, il faut un germoir spécial. Il se compose d’un récipient remplie d’eau surmonté d’une grille où seront déposées les graines. Les racines vont ainsi pousser à travers la grille. Il suffit ensuite de couper au ciseau les jeunes pousses pour les consommer.

  • Graines de poireaux germés

poireaux germés

 

 

 

 

 

 

 

 

Très décorative, ces graines ont une saveur très marquée: piquante et aillée.Kombusha

  •  Kombusha

Cette boisson se réalise à partir d’un thé (noir ou vert) sucré qui est mis à fermenter  avec une culture de levures et bactéries appelée couramment « champignon » kombucha.

Cette boisson légèrement pétillante (et très faIblement alcoolisée) est un concentré en probiotiques (les bactéries bénéfiques qui peuplent nos intestins).

On la trouve désormais dans certains magasins bio. Mais dans la plupart des cas, elle a subi une pasteurisation tuant tous les microorganismes…et n’a donc plus grand intérêt ! Une fois encore, mieux vaut réaliser sa boisson Kombusha soit même !

A déguster dès que le soleil de printemps sera revenu…bientôt !

 

 

 

 

Récolte d’automne 2014

Balade en forêt à la recherche d’un bon dîner !

Krystel et champignon

cèpe3

cèpe 4 cèpe1

 

 

 

 

 

 

 

 

Des cèpes bien dodus pour un risotto forestier

coulemelle

Et de belles coulemelles qui ont fini sous le gril !

champi bizarre 2

Mais pas ceux-là !!!

chenille 2

Et même une nouvelle copine

pour cette magnifique journée sous le soleil

poêlée d'automne

Un grand merci à Matthieu K. pour ses photos !

Chia n’est pas un gros mot…

…mais une jolie petite graine pleine de bonnes choses !

Pot de chia -page-001

Commençons par le commencement: le chia est une plante herbacée de la famille des lamiacées, c’est à dire de la sauge (des sauges, devrais-je dire). Même si la partie consommée est la graine, le chia n’est pas une céréale au sens botanique (les céréales se regroupant sous la famille des graminées, désormais appelées poacées). Oui je sais, c’est pas simple !cuillère dans pot chia def

Avant de devenir à la mode dans les magasins bio, cette plante originaire de centre du Mexique était connue des Aztèques qui la cultivaient déjà pour la consommation de ses graines, constituant même la base de leur alimentation, avec le maïs et les haricots. A leur arrivée sur le continent amérindien, les espagnols ont éradiqués la culture du chia qui servaient d’offrande aux dieux locaux  et donnait de la vigueur aux soldats (et apparemment, ça, les espagnols ils avaient du mal à le digérer). Après des siècles d’oubli, on redécouvre les vertus nutritionnelles de la graine de chia et sa culture se développe à nouveau dans tout le continent sud-américain (particulièrement au Pérou ou en Argentine).

  • La graine de chia se distingue par sa richesse en protéines soit 15 à 30 % suivant les sources . En comparaison, le blé plafonne à 15% et de nombreux blés à pain atteignent seulement 11 à 12%). Le maïs quand à lui contient à peine 10% de protéines. Les protéines du chia sont composées avec tous les acides aminés qui nous sont indispensables (ceux que notre corps ne sait pas synthétiser et qu’il doit trouver quotidiennement dans la nourriture pour fabriquer ses propres protéines: muscles, cheveux, peau…). Petit précision, les graines de chia sont exemptes de gluten.
  • Avec 30 % de lipides, la graine de chia est à classer dans les graines oléagineuses (celles qui donnent de l’huile). C’est plus particulièrement la teneur exceptionnelle en oméga 3 qui fait tout l’intérêt du chia. Du bon gras pour votre cœur !
  • Sa forte teneur en fibres solubles (environ 30%)  lui confère une très grande douceur pour votre intestin tout en aidant à la régulation du taux de cholestérol et de la glycémie (sucre dans le sang).
  • Elle contient beaucoup d’antioxydants assurant une longue conservation sans perte de ses qualités.
  • Elle apporte de nombreux minéraux (calcium, phosphore, magnésium …)

La graine de chia a la particularité de former un mucilage (une sorte de gel) au contact d’un liquide. Les végétaliens ou les intolérants aux œufs peuvent utiliser cette propriété de « liant » dans de nombreuses préparations.

Porridge de chia automneLe chia permet d’augmenter facilement les apports en protéines végétales et en omégas.

Retrouvez dans quelques jours, ma recette simplissime de porridge sans cuisson aux graines de chia (cliquer) pour les matins pressés.

 

 

 

Galettes essènes …et bien plus

…ou galettes crues au blé germé !

Photos crues-page-001 (1)

Les essèniens, issus d’une branche du judaïsme, vivaient 2 siècles avant J-C du côté de la Galilée. Cette communauté particulièrement respectueuse de la nature, vivaient en harmonie avec elle. Ils se nourrissaient avec frugalité de végétaux, dont les graines germées (Comme vous le voyez, je n’ai pas fini de vous parler de ces petites chéries plein de vie !)

Plus particulièrement, les essèniens confectionnaient un pain cru. Pour cela, ils broyaient finement du blé germé. La pâte obtenue était ensuite simplement mise à sécher naturellement au soleil. Le potentiel nutritionnel développé au cours de la germination était ainsi préservé.

Cela vous parait un peu farfelu en l’an 2014 de vous parler du pain cru des essèniens ?! Pourtant, vous pouvez en trouver au rayon frais de toute bonne boutique d’alimentation biologique. Assez étonnant, non ?

Lors de mon dernier atelier découverte Nutrition & Mieux-être, j’ai fait déguster cette recette ancestrale sous forme de galettes réalisées à partir de blé germé mixé grâce au Vitamix. A ma connaissance (et suivant mon expérience avec un mixer classique même de très bonne qualité), c’est la seule façon d’obtenir une pâte de blé germé assez lisse  et surtout sans casser le moteur de son robot-mixer ! Et oui: ça colle et c’est très -très- élastique. Ensuite, la pâte est doucement déshydratée à moins de 45°c pour conserver la qualité « crue ».Tableaux galettes essene de blé-page-001

Pâté aux algues et lentilles germées 2

 

J’ai proposé ces surprenantes galettes avec du houmous de pois-chiche (germés, évidemment) et d’un pâté végétal aux lentilles (germées, bien sûr), champignons et algues.

Côté boisson, il y avait aussi un milk-shake  aux germes d’alfafa . Et côté sucré,un granola cru de sarrasin germé complétement craquant !

Granola cru de sarrasin germé

Cela éveille la curiosité de vos papilles ? Alors ne ratez pas mon prochain atelier entièrement dédié à la cuisine crue ou raw food. Je vous rassure: l’idée n’est pas de vous transformer en crudivore,mais l’inventivité de cette CRUsine vaut le détour !

  • Alors, n’hésitez pas à venir vous régaler avec nous le 4 juin à l’Atelier du Shen à 20h30
  • ou à découvrir le Menu cru que j’ai concocté pour le restaurant bio de Maisons-Laffitte « Graines de gourmandise », le 5 juin à partir de 19h30. En prime, vous découvrirez les bienfaits du QI gong de la femme avec Brigitte Cloarec (à partir de 21h)

 

 

Germination

Les graines germées sont un concentré nutritionnel et vitalisant ! Le printemps est la période idéale pour faire germer et déguster ces petites graines pleine de vie : enzymes pour bien digérer, protéines, glucides, vitamines et minéraux …

Une idée pour changer ?

Animation basilic germé

Le basilic est une graine mucilagineuse: au contact de l’eau, elle s’entoure d’un mucilage, sorte de  couche visqueuse. Il faut la faire germer sur une grille fine au travers de laquelle les futures racines pourront de développer.Basilic germé et racines

Comptez une quinzaine de jours pour pouvoir les déguster à l’état de jeunes pousses ! Elles ont une saveur fraîche et subtilement parfumée. Nature, sur une verrine ou dans une salade ou avec du fromage frais …

 

 

 

Ail des ours

De l’ail, oui ! Mais de l’ail des ours ! Cet ail sauvage pousse en tapis parsemé de petites fleurs blanches. Dépêchez-vous, sa récolte se termine bientôt. Il convient cependant de ne pas le confondre avec le muguet dont la consommation est toxique. Comme lui, vous le trouverez dans les sous-bois et possèdent le même type de feuille. Mais comme vous pouvez vous en douter son odeur est bien différente, tout à fait caractéristique de celle de l’ail. Les ours en font leur régal au sortir de l’hibernation et pour nous aussi, c’est un délice particulièrement sain.Image blog-page-001

Si vous ne le trouvez pas à l’état naturel, vous pourrez peut-être le dénicher en boutique bio (ce sera quand même difficile, ce n’est pas très répandu). Prenez-le en quantité , il se conserve au congélateur ou bien dans l’huile, sous forme de pesto. J’ai eu la chance de m’en faire offrir (merci Brigitte !) et je voulais partager avec vous ce beau cadeau de la Nature.

Hachez simplement ses feuilles pour en parsemer des crudités ou des pâtes al dente…La simplicité a du bon ! Les fleurs peuvent aussi se manger et seront très décoratives.

Pour le conserver en pesto, mixer les feuilles avec des pignons ou des amandes auxquels vous ajoutez de l’huile de l’olive et du parmesan. Placez la préparation dans un bocal en verre, recouvrez d’une couche d’huile d’olive d’environ 1 cm et fermez hermétiquement. Peut se garder quelques semaine au réfrigérateur.

Il peut aussi se cuire, mais ce serait bien dommage d’abîmer toute la vitamine C qu’il contient !D’autant que c’est un des aliments qui en est le plus riche .L’ail des ours renferme également des minéraux comme le magnésium et le fer.

  • Il a des propriétés dépuratives grâce à de nombreux composés soufrés qui oxydent les métaux lourds
  • Il a une action antioxydante grâce à sa teneur en sélénium
  • Il purifie le sang
  • Il fait baisser la tension artérielle et prévient de l’artériosclérose (cause majeure des accidents cadio-vasculaires)
  • Il facilite la  digestion

L’ail des Ours est idéal pour agrémenter la cure printanière de detox du foie (clic) .

Bon à savoir : vous pouvez faire un semis avec des graines récoltées en été sur les plantes sauvages. Repiquez dans votre jardin en prévoyant un endroit ombragé. Rendez-vous l’année prochaine pour la récolte !

 

 

 

 

15 smoothies verts en 3 mn

Hier, je vous présentais une nouvelle recrue dans ma cuisine: le VITAMIX. En premier lieu, c’est l’outil idéal pour réaliser de véritables smoothies « verts »  plein de vitamines, de minéraux et de fibres non irritantes. En plus, il est ultra simple d’utilisation et facile à nettoyer.

Pour vous le prouver et plutôt qu’un long discours ennuyeux, voici un petit film de la famille Boutenko qui a surmonté de nombreux problèmes de santé grâce à l’alimentation crue. Véritable référence dans le petit monde du crudivorisme (ou raw food), Victoria Boutenko a permis de populariser ce mélange à base de fruits (de toute sorte, mais la banane est un classique pour une texture encore plus crémeuse) et de légumes verts feuillus (épinards, choux, fanes, herbes aromatiques),  qui peut être agrémenté par :

  • des super-aliments (baies de goji, pollen d’abeille, spiruline, chlorelle, graines germées, cacao cru, maca…),
  • des fruits oléagineux (noix, noisettes, sésame, amande) ,
  • des fruits séchés (dattes, figues, physalis, cranberry, mûres blanches…)

Même si vous n’êtes pas adepte du crudivorisme et ne souhaitez pas le devenir (d’ailleurs cette démarche personnelle ne convient pas à tout le monde, loin s’en faut), la consommation de smoothie vert peut vous permettre de vitaliser votre alimentation et de la booster en vitamines et minéraux.

 Un atout santé dont chacun peut tirer les bénéfices à sa mesure

Et maintenant, place au film : accrochez-vous, ça va vite !!! 15 recettes de smoothies en 3 mn